Poésies

Histoires naturelles re-inventées

Un chat sort du trou en mangeant une aiguille. Gloups, il essaie d’en découdre. Il lance le dé qui n’abolira pas le hasard. En entendant ronronner le frigo, il ôte ses griffes. La glace fond, le chat boit du ptit lait. Une souris en tutu orange se rase puis le frôle. Elle écoute Night Fever, sa queue remue, ses orteils dansent. « Tiens une odeur familière, de fromage et de beurre. » Le rongeur esquisse un entrechat, et le minou lui lèche l’oreille. La souris sourit et le chat entonne un tcha tcha. Nos duettistes s’éloignent du frigo, la souris a mangé le mou du chat. Le chat s’en fout, il étire ses moustaches, avec panache.

Sur une étagère, une tortue en bois avance droit. Elle dépose sa carapace, elle n’a pas froid. L’hiver passe à travers le toit.

La nuit, la lune sort de sa boîte noire et travaille en quart. Puis vient l’heure de la relève, à la pointe du jour.

Dans le nid, un drôle d’oiseau s’endort. Ses semelles de plantigrade se transforment et dansent sur les pointes, en silence.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s