« Vertigo »

…une forme de Gi Gonq

Pour observer le sommet du ciel, en suivant les index des montagnes, l’idée est de se déposer, d’arrimer ses pieds au sol, du talon aux doigts de pied.

Dans un mouvement d’équilibre, vous penchez votre corps en avant, tout en restant ancré à la roche, le crâne aspiré par l’azur. Puis, tel un balancier vous déplacez votre poids de la droite vers la gauche et inversement, dans un flot continu. Vous relâchez vos bras pour qu’ils accompagnent ce déhanchement, les mains tournées vers le sol. La pression et les noeuds se relâchent, la respiration et les gestes se font de plus en plus amples. Et tout à coup, vous ne contrôlez plus l’embarcation, fini le cabotage, vous nagez en haute mer, tenu en flottaison par les vagues. La navigation peut commencer.

Tiens, ce serait bien que je prenne des pilules contre le mal de mer !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s