Bunny (oh give me your peaty)!

De l’eau pour vivre malté

Nicky, Anglais d’origine polonaise, m’a initiée à l’uisge beatha, il y a plus de 20 ans. Et puis, la rue d’Anjou est devenue mon chemin de traverse, celui qui m’aide à rester verticale. Après les soirées de dégustation de LDMW, dans les grandes années du club, le tangage du métro pouvait m’inviter à combattre mon mauvais pied marin. De bâbord à tribord, je luttais pour rester debout, car les effluves d’orge maltée me tenaient difficilement en suspension !

Ce breuvage apporte des bienfaits, non seulement il est vasodilatateur mais il est aussi pluriel, herbacé, fruité, tourbé, jamais le même, il évolue, et ne cesse de nous surprendre. Et puis, surtout, il n’a pas son pareil pour délier les langues et faciliter le rapprochement entre les êtres.

Mes conseils : les single malt des négociants plus que les officiels.

Gordon & Mc Phil (G&M) est ze one.

Goûtez son Caol Ila distillé en 2007 et embouteillé en 2016 à 40°. La tourbe est fine, le fumé aérien, Diageo peut aller se rhabiller.

Mais que dire du Bunnahabhain, de chez G&M, distillé en 1999 et embouteillé en 2016, un 52.4% cask 516 Hogshead ? La prune, une gousse de vanille et un léger fumé me soulèvent du siège et me portent au-delà des nuages, pour mieux me rapprocher de ma chouette. Je deviens muette, c’est juste ENORME, FABULEUX, PLUS GRAND QUE L’UNIVERS A L’ENDROIT et A L’ENVERS TOUT ENSEMBLE… Et puis, c’est un cadeau, un présent de 5 absolutley fabulous women.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s