L’essence du quinte : Magic Philippe

New Order : Le 21 ème siècle sera spiritueux ou ne sera pas

Philippe et Franck nous ont concocté, pour la 2ème année consécutive, le salon des spiritueux français « France Quintessence » à Paris, au pavillon Ledoyen. C’était dimanche pour les particuliers et hier pour les pros. Il faisait lourd, pas vraiment la bonne météo pour déguster. Pas besoin de se motiver, l’envie était grande, parce que nous savions que ce serait une série de découvertes sensorielles et humaines, hors du commun. Du Magic RPM (rare parce que monstrueux) !

75 exposants, 2 bars à cocktails, des animations organisées par des pros. Et pour notre trio d’amateurs (S., E. et moi), 5 étapes de dégustation (seulement) !

1/ Conte & Filles – cognac

Deux soeurs ont repris l’affaire familiale. Nous avons découvert un VSOP et un XO. Elles s’occupent de tout, sont très impliquées, et soucieuses d’avoir un retour sur leurs 1ères production. Je dis tout de suite que je n’y connais rien en cognac. Leur VSOP m’a semblé équilibré, bien fait, le fût était présent juste ce qu’il faut. Le XO était plus sur l’énergie, la fraîcheur. Une bonne mise en jambe à notre arrivée.

2/ Fanny Fougerat – cognac

Fanny, je n’ai pas échangé avec elle mais une de mes camarades de dégustation, entre autres, la connaissait bien. Nous n’avons pas tout testé, son 4 ans est juste différent de tous les Cognac que j’ai goûtés jusqu’ici. On est sur le fruit, rien de tannique, juste les grains de raisins, il va falloir que j’y aille… et je rendrai visite aux Filles Conte aussi.

3/ Dupont – calvados

C’était juste « facile » car nos palais étaient préparés, et puis, nous avons préféré goûté les vieux millésimes pour rester debout ! Le 1977, non dilué, c’était de la pomme confite, de la rondeur, super bon, rare, nous en avons été défaites. Le 45 ans était plus vif.

4/ Manguin – alcools de fruits

Nous avons été raisonnables, nous n’avons pas tout investigué ! Nous nous sommes « contentées » de quelques gouttes de ligueur de poires affinée en fût de whisky, de celle aux 3 olives noires légèrement truffées et d’une autre aux citrons bergamote. Tout est intéressant mais nous avons avoué notre penchant pour la citron bergamote, qui est fabriquée à partir des fruits en leur entier. Tout y est, l’amertume, l’acidité et la suavité. Idéal pour les cocktails. Une recette est à venir…et vive la « résistance »dans une acception que seul Philippe peut comprendre !

5/ La distillerie de Paris – l’univers des possibles

Nicolas Julhès nous a parlé avec brio de leur volonté de faire bouger les lignes, de sortir du cahier des charges classique et de partager leurs expériences. J’avoue mon faible pour leur gin et ses saveurs en genièvre marquées comme jamais.

 

Chapeau bas et un grand MERCI chers Misters Philippe et Franck, et Alléno (oh your steak of pastèque c’est juste ENORME…) !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s