Une semaine sans lundi

C’est la nuit, lundi n’a pas fini son tour du cadran et mardi arrive à pas feutrés. Ma tête se cale sur deux oreillers, proche du sommeil, un oeil de côté. En son centre, un réseau de flux d’informations délire en mode binaire, et, de la combinaison de 0 et de 1, aboutit un résultat proche de pas grand chose. C’est mieux que rien, sauf que ma muse ronfle, et que mes doigts sont palmés. A quoi bon chercher du jus là où les réserves sont vides. Il faut dire que le problème n’est pas celui de la suppression ou non des 35h, c’est plutôt qu’il faudrait supprimer les lundis. Du we on basculerait au mardi directement. Ce trou entre dimanche et mardi serait un moyen de traverser le chas de l’aiguille avec son chameau, et ni vu ni connu, d’expérimenter d’autres modes de vie, centrés sur l’utile. Ce trou dans l’agenda, deviendrait le jour où ceux qui travaillent donnent du temps à ceux qui n’en ont pas ou plus. Un moment pour se raccorder les uns aux autres entre le we et le reste de la semaine, un moment en suspens qui ne répondrait à aucun code, aucun rite, aucune religion, aucun impôt. Un trou pour réunir des mondes qui s’éloignent sans autres enjeux que de se rencontrer et de conjurer la faillite de notre vieux monde. Un trou pour se combler !

En attendant de souffler cette idée saugrenue à un candidat à la présidentielle, comme demain, c’est déjà mardi, j’irai bien à la plage du côté des paysages de Gauguin, à Pont Aven ou à Tahiti, sans autre envie que de sentir les éléments naturels me caresser le museau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s