Le piano (a)doré

Rien n’est plus beau que de s’éveiller un dimanche matin et de se retrouver nez à nez avec un piano à queue. Au TCE il est bordé d’un rideau métallique serti de plaques dorées.

Le brouhaha remplit la salle, les gens parlent et d’autres viennent seuls. Ca tousse et ca mouche.

À 11h toutes les semaines ou presque, la scène est dédiée à la musique de piano. Jeanine Roze en est l’architecte. C’est sur son piano que jouent les artistes, un Steinway de 40 ans d’âge.

Ce piano là et doré autour est un fil conducteur pour la journée et plus encore.

Comme toutes les semaines j’ai laissé ma voiture devant la salle. En sortant, j’irai faire des tours et des détours, les notes en tête, à rebrousse poil du bruit de la Ville.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s