Des Indes Galantes au Turkey Trot : que serait une vie sans dinde ?

Qui n’est pas amateur de dinde ? En cette période de fêtes, il est difficile de passer à côté de ce volatile. Mais là où la rareté s’installe et la singularité inquiète, c’est le jour où vous dites, je suis connaisseur et amateur de la danse de dinde traduit en anglais par « turkey trot ». Leonard Bernstein a écrit 5 divertimenti sous ce nom. À découvrir sans attendre car c’est du Bernstein tout cru et ca se danse.

Sans être dingue de dinde, et sans être dingue, tout court, il est aisé de s’imaginer dansant avec légèreté, au temps du Turkey Trot des plumes sur la tête.

Les Indes Galantes de Rameau lorgnent du côté de l’opéra léger, de l’hymne à l’insouciance et aux plaisirs sous le règne de Louis XIV. Ca ne se passe pas tout à fait en Inde mais plutôt en Turquie et en Amérique du Sud.

Pour les plus avertis, les caramels fous avaient mis en scène un spectacle drôle à souhait qui s’intitulait les Dindes Galantes, une histoire de basse cour par opposition à celle de Rameau…

De la dinde avec ou sans marron, à la danse et à l’exotisme, la fête de Noël passe par des mythes qui sont là pour nous emmener ailleurs, loin du réel et du monde. Il suffit d’une danse, ou d’un peu de dinde pour partir, se prendre pour quelqu’un d’autre, devenir volatile.

Bientôt, je tenterai le chicken run en Inde, en vrai, le temps de goûter une vie au rythme lent, et de vivre pleinement à la verticale.

Joyeux Noël en Inde et aux pays des dindes, et bisous à tous les dingues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s