« Ojama shimasu » * Marie-Claire

Marie-Claire est libraire 2 rue Marie de Luxembourg à Vendôme.

Elle est passeur d’histoires entre les auteurs, les conteurs, les poètes, et les lecteurs.

Que serait notre monde sans libraire ?  Un monde possible si on n’y prend pas garde. Être libraire, de surcroît en Vendômois, est un acte de foi et de folie.

Quand je me rend chez Marie-Claire, je viens respirer un autre air, libre, cet air libraire tapissé d’odeurs de papier et qui tisse des espaces, des temporalités, des liens, entre notre vie d’ici et des univers infinis, sans frontière, là-bas, ailleurs.

Marie-Claire est « totalement » investie dans son travail de libraire indépendante. Elle ne conseille pas les livres dont on parle sauf s’ils lui ont plu. Si vous lui demandez ses coups de cœur, alors là, c’est le début d’aventures inoubliables.

A titre d’exemple Marie-Claire conseille en ce moment « Notre château » d’Emmanuel Régniez aux éditions le Tripode un 1er roman. C’est un conte fantastique, du 21eme siècle. Une histoire qui se passe hors du monde dans un château appelé « Notre château » par la sœur et le frère dont il est question dans ce livre rare. Leur seul lien avec le « vrai » monde est associé au rituel du jeudi matin lorsque le frère quitte le château et se rend à la librairie de la ville pour répondre à la soif de lecture de sa sœur et aussi la sienne. Un trouble va gagner le caractère paisible de nos hôtes et le climat psychologique va devenir angoissant…C’est un livre différent par le style, qui creuse des sillons et des ellipses mystérieuses, de par la narration musicale, son rythme qui confine à de la poésie en prose et le propos, très decalé qui fait du bien !

Ses choix de libraire sont effrontément libres. La liberté me semble se nourrir de cet échange, de ces choix affirmés en marge du courant de pensée unique. Oui ça donne des ailes, de faire des tours et des détours à « page 10/2 ». Dans ce lieu « notre librairie » on se sent libre dans l’air à défaut d’être libraire.

Ses autres conseils du moment portent aussi sur « Continuer » de Laurent Mauvignier, la claque il faut le dire, c’est un récit qui raconte une rupture au sens de l’éveil, de reprendre goût à la vie, grâce à une mère qui ose le pari fou d’emmener son fils faire un trek à cheval au Kirghizistan (écriture description et dialogues ce récit est Grand) ; ou encore « le Kimono de Neige » de Mark Henshaw admirablement traduit et complètement dingue poétique et captivant sur les méandres de l’âme humaine. Ces livres emmènent loin, je les ai lus d’une traite et je les porte parce qu’ils rendent livres ou libres c’est pareil…

Je voudrais terminer par le 4eme mur de Chalandon et cet extrait d’une pièce d’Anouilh « Antigone c’est la petite maigre qui est assise là-bas et qui ne dit rien ».

Merci Chère libre dans l’air Marie-Claire.

  • je vais vous déranger honorablement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s