Il était une fois une fée crabossée 

Sur terre mais pas que, il arrive qu’on rencontre des fées. Parmi elles, je ne parlerai que de la fée qui me fait un drôle d’effet car elle semble être le fruit du croisement entre la fée carabosse et d’un crabe cabossé.

Elle sourit aussi loin et long que tous les océans confondus. Elle ne joue jamais du pipeau sauf avec les idiots pour ne pas écrire un gros mot. Elle aime la musique, la musique et la danse, la danse des mots, les mots qui rendent vivants, le vivant de la nature, la nature des hommes, les hommes natures.

La fée crabossée en pince pour ce qui tourbillonne son corps et son esprit. Elle est montée sur ressort, elle est une toupie qui a du toupet, elle tourne comme un derviche et son jus de fée semble sorti d’une centrifugeuse qui viendrait d’une autre planète.

Quand je croise son regard, je lis une peinture aborigène au fond de ses yeux profonds et ténébreux. A trop la regarder, je tourbillonne sur mon axe et tel usant d’un paralax je change d’axe pour me retrouver dans les creux et les pleins de la mer, au milieu des vagues et des crabes. J’entends alors le chant des sirènes et je me pince pour m’assurer que je n’ai pas rêvé…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s