A Beaubourg, la beauté s’expose aussi hors des murs

En ce 2 janvier 2017, avec B., nous avions pris rendez-vous avec l’oeuvre de Cy Twombly sauf que la beauté avait déserté l’endroit. Elle avait préféré rester à l’étage de la collection permanente, avant de s’aérer et de sortir des murs du musée. Notre oeil a tenté de la suivre et de la saisir, éclairée par la lumière d’un ciel tourmenté, et suspendue par le mouvement des nuages. La vue, depuis la passerelle, valait son pesant de cacahuètes, les amateurs d’Art étaient tétanisés, non par le froid, mais par le spectacle inattendu qui n’a durée que quelques minutes, grâce à la conjonction parfaite entre le lieu, les éléments, et le regard.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Les horizons dit :

    C’est le fruit du hasard
    Un instant fugitif
    Une image comme de l’art
    Un clin d’œil hâtif

    Mais pour le voir
    Le moment magique
    Il faut évidemment savoir
    Qu’il n’est en rien mathématique

    Qu’il faut avoir le cœur qui scintille
    À l’esprit des variations sincères
    Certainement tout le corps qui brille
    Et l’âme qui espère

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s