Avide et Siphonnée du Débordement

Je tenais à vous présenter Siphonnée du Débordement, une amie bien née, à la personnalité extravagante. Elle ressemblait au croquis de ce récit, un auto-portrait en tous points révélateurs de son humour en mouvement (cf. l’image d’en-tête). Ainsi, à certaines occasions, elle posait un X collé sur ses lèvres car elle savait ô combien la parole était précieuse.

Siphonnée était remplie d’un amour fou pour son époux Avide, un être charmant et ténébreux. Son portrait ci-dessous l’illustre en tous points. Dans leur vie intime, le trop plein dysfonctionnait à merveille. Ils usaient de mots d’esprit pour se donner le change, et leur débat d’idées valait, à leurs yeux, tous les ébats. Ils jouissaient de la dialectique, sous une forme de délire très mince, une ivresse assumée de l’art de la conversation amoureuse, raffinée, sans cesse renouvelée.

Une nuit, après une dernière danse, soulevés par leurs pensées délicieusement contenues, ils se baignèrent, et Avide but des yeux, Siphonnée, prêt à tout pour ne pas laisser paraître ses sentiments. L’aspiration fut totale, un tsunami provoqué par le mystère de l’intranquillité d’Avide. Désormais, seul dans sa propriété du Débordement, Avide est heureux, il se moque de la raison pure car Siphonnée habite son cerveau, sa résidence principale, pour toujours.

fullsizeoutput_5fc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s