Comment je suis devenue mannequin ?

Pour épater mes ami(e)s, j’ai raconté que j’avais épousé un mannequin. Ils se sont extasiés, waouh, un mannequin, il doit être beau…Oui, ai-je répondu et pas seulement ! Très étonnés par cette annonce, je les ai sentis curieux de pouvoir le rencontrer. Je leur ai dit, rdv place de Furstenberg et vous saurez de quoi il a l’air et plus encore. 

En réalité, il a pris ses quartiers dans la vitrine d’un antiquaire, et il m’attend. Tout en bois flotté, lisse au toucher, il ne me laisse pas de marbre. Il ne demande qu’à me prendre par la main, depuis que je lui ai demandé la sienne. 

Par mimétisme, j’ai le sentiment d’être devenue une antiquité dans un cabinet de curiosités, et de regarder les choses avec l’œil de celui qui se laisse regarder pour mieux regarder l’autre en train de se regarder. 

Des miroirs à l’infini, c’est ce que renvoie mon nouvel état d’Antigone. L’écriture expose certes, elle gratte aussi sous la surface et propose un choix illimité de possibilités d’histoires qui protègent. 

Tel un mannequin, je me mets en vitrine pour mieux observer le monde, le montrer autrement, animer les objets et leur donner une âme, réveiller la belle endormie et transfigurer le regard. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s