Et si Ulysse n’était pas rentré à Ithaque

Selon certaines sources, Ulysse n’avait pas très envie de retrouver Pénélope, d’autant qu’on raconte des trucs sur Pénélope, mais faut-il les croire ? Elle n’aurait pas été fidèle à Ulysse, elle n’était pas la fille de son père, et elle n’a pas reconnu Ulysse après 20 ans de séparation. Seuls son chien Argos a su que ce mendiant en haillons était Ulysse, et sa nourrice aussi. Peut-être que la vérité se cache dans la mythologie mais encore faut-il avoir envie d’interroger le réel et d’affronter ses propres illusions ?

Pour mesurer l’honnêteté du futur président de la République Française, il conviendrait de faire appel à la brigade cynophile. Si le chien mord c’est que le candidat n’est pas celui qu’il prétend être. Face aux imposteurs, le Canard Enchaîné rivalise avec l’ire de Poseïdon. Et si les duellistes de la guerre de Troie pour incarner Achille et Hector n’ont pas encore été désignés, on sait déjà que l’amitié ne sera pas de mise, pas de Patrocle en vue, juste des pâles acteurs, au milieu d’une soft idéologie, sans saveur.

Alors à quand la Politique au service d’une société qui remette la grandeur de l’homme en son centre ?

Extrait d’Antigone de Sophocle : « Il est bien des merveilles en ce monde, il n’en est pas de plus grande que l’homme. »Et Jacqueline de Romilly de rajouter « Qu’y a-t-il donc en l’homme qui s’oppose à ce rayonnement si exceptionnel de l’intelligence et de la raison ? Il y a une part qui cherche le bien, qui néglige les intérêts individuels et privilégie le bien commun ; mais il y en a une autre, un fond de passions ou de paresse, qui est naturel aussi à l’homme. La grandeur de l’homme c’est de s’élever au-dessus de sa nature. C’est à chacun de nous et en particulier aux responsables politiques, de la créer, de l’affirmer et de l’assumer. Et ceux qui y réussissent ont droit à notre respect et à notre reconnaissance. »

(citations provenant de « la grandeur de l’homme » de J de Romilly âgée alors de 95 ans, un texte dont les sources sont la mythologie, le théâtre de Sophocle tragédien du siècle de Périclès et Thucydide le 1er historien de l’Occident, né aussi au Vème siècle avant JC)

 

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Puanteur dit :

    Je ne veux pas qu’on s’arroge le droit de m’apporter le bonheur ! Je ne veux plus voir portée en étendard l’honnêteté, entendre la musique de la probité. Femmes et hommes politiques vous annoncez la fin des maux mais vos méthodes sont dénoncées par les faits.
    Laissez-nous, misérables pourfendeurs de la pauvreté, tristes sires annonciateurs de jours meilleurs .
    Vos mots n’ont plus de valeurs, et vos valeurs sont nauséabondes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s