Parce que c’est le printemps

Parce que c’est le printemps, je danse avec mes talons aiguilles, en chantant sous la pluie, sur le gazon du parc voisin.

Parce que c’est le printemps, je me suis maquillée, pour incarner un clown ou devenir une femme, voire les deux en même temps.

Parce que c’est le printemps, j’écoute les cordes pincées d’un clavecin et j’entends du rock & roll.

Et puis, parce qu’il fait nuit et que je ne vois plus, je rentre pieds nus, mes chaussures dans les mains, démaquillée et dégoulinante, un chapeau rond sur la tête, en silence, juste pour entendre les bourgeons se frayer un chemin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s