Place à la musique et au silence 

Certains musicologues écrivent que quand une œuvre de Mozart se termine, le silence devient alors mozartien. Ce matin au TCE, avant le début du concert de Lucas Debargue, prodige français de 26 ans, je n’ai jamais autant ressenti la présence et la signature du silence. Le musicien l’avait convoqué, il était là, et ça faisait peur tellement la place qu’il occupait était totale et entière. J’en ai eu le souffle coupé, jusqu’aux premières notes.

Il a joué deux sonates, celle de Liszt en si mineur et celle de Medtner en fa mineur entrecoupées d’une pause une autre forme de silence, plus serein celui-là. À noter que ces deux œuvres appellent une grande virtuosité, elles ont été composées à 50 ans d’intervalle.

Tout n’était que nuances, nuances des couleurs de notes, nuances entre les notes et l’absence de notes, nuances entre le fortissimo et le pianissimo, nuances entre les formes classique romantique et moderne voire jazz.

L’élégance avait convié le raffinement au rendez-vous et le tourbillon revêtait des mains et des pieds de géant. Lucas Debargue ressemble à un Grand échalas, un prince blanc sorti d’un roman russe.

Je ne suis pas allée aux toilettes contrairement à ce que la photo invite à croire. En revanche le 1er bis, la 1ère gnossienne de Satie m’a donné une envie de primevères. Aucun rapport me direz-vous ? En effet, l’idée est que je suis restée « baba », avec un peu de poil sous les bras, certes. Enfin, le silence des notes a repris le pas, je retrouve la lumière et les bourgeons qui ronronnent dans les rues, c’est le printemps !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s