Un soleil bleu chantilly

Mon oeil court sur une plage abritée par une allée de pins marins. L’horizon est courbe, je franchis une porte imaginaire, un seuil. Un besoin irrépressible de toucher le bleu du ciel me conduit à plonger pour mieux embrasser son reflet dans une mer d’huile.

Le trait crémeux de chantilly, issu d’une poussée de fièvre du soleil qui poudroie, arrivera-t-il à déglacer, d’une main, la belle endormie ?

Sur les cailloux sertis d’un sable épais, je marche nus pieds, toute mouillée, à peine sortie de l’eau. Le sol gratte mes pieds pendant que mes yeux ne se ferment qu’à moitié. Une moitié regarde et l’autre goûte sans le voir le souvenir du temps présent. La photo est ombragée, c’est une fin de journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s