Une baignoire face à l’océan 

Telle la carpe Koï, je suis quoi, devant l’océan, ou plutôt devrais-je écrire, « je suis qui » pour oser le regarder et l’interroger tout en me questionnant !

J’ai trouvé la solution, Eurêka ! J’interpelle Archimède, n’ayons pas peur. J’ose encore, je pose et dépose une baignoire sabot, équipée de pieds, mais privée de griffes, sur la plage devant l’océan Atlantique. Je m’y installe sans m’encombrer d’une combinaison en néoprène car autant il fait 8 degrés dans le Grand ensemble roulant, autant il fait plus de 20 dans la petite mer sur pattes.

C’est l’extase, je suis cul nul, tout en n’ayant pas froid et je regarde l’océan comme un poisson dans l’eau du bain. La grande mer m’emmène par la pensée, l’eau salée s’emballe et je me mets à dériver, à flotter car ma baignoire s’est détachée de la plage. Une vague m’a emportée et détachée du sol, me voilà dans le grand bain, la belle bleue, tel un petit poisson sans écaille.

Puis tout à coup, j’entends un chant strident siffler dans mes oreilles, elle me tire de mon rêve, il ne s’agit pas d’une nymphe mais de la sirène des pompiers. J’ouvre les yeux l’un après l’autre, je suis rassurée, pas d’homme ni de femme ou d’enfant à la mer, seulement la fin d’un songe tranquille et printanier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s