Quand ma chouette me joue des tours

Ce matin, ma chouette voulait voir les choses de plus près, elle ne supportait plus de voler dans le flou. Pourtant, je lui ai dit que sa vision de myope présentait des avantages mais elle s’en fout, ma chouette, elle pense savoir que c’est mieux ainsi. J’ai sorti ma trousse de chirurgien et je lui ai greffé des yeux de poupée et le tour était joué, sauf que l’opération n’a pas suffit. Elle a ajouté une fois les yeux ouverts, et frétillant comme un papillon : « oui, mais sans cœur, je ne verrai pas complétement ». « Explique-moi, qu’entends-tu par là ? » lui demandais-je. « Mon cœur est en carton bouilli, or je bous d’impatience de l’écouter battre et de le voir aussi ! ». « Mais, tu ne pourras le voir, lui répondis-je, il joue à cache cache avec la réalité ! ». Elle m’explique que c’est pour se rapprocher des humains, être émue et vibrer comme eux, simplement, rien que pour vivre un peu, à leur manière. J’ai tenté une autre fois, et en vain, de lui expliquer qu’elle aussi était en vie, dans mon imaginaire et que c’était cela l’essentiel. Et puis, j’ai compris et, je lui ai fabriqué un cœur, tout neuf, et pour couronner le tout, j’ai appris les bases du métier de modiste et je lui ai designé un petit chapeau, pour qu’elle puisse garder ses drôles d’idées dans sa boite crânienne et qu’elle ne s’envole pas de si tôt. Car avec ma drôle de chouette, nous rions beaucoup et ça se voit.

PS : elle porte haut son coeur sur son petit buste, peu importe, la greffe a pris, et ses yeux de fée semblent veiller sur le nid d’Antigone.

WIN_20170625_09_08_59_Pro

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Emilie dit :

    Je suis chouette aux yeux bleus
    J’ai un coeur d’agrume orange
    Un chapeau planté sur un lieu
    Où naissent pensées étranges
    Je suis fille aimante de mélanges
    Je vibre aux senteurs nipponnes
    Frémis aux estrans et baies Bretonnes
    J’aime les estravagantes et les anges
    Je m’emballe et me calme
    Je veux la symbiose et la liberté
    J’aime Ravel, Dylan et rêver
    J’ai des douleurs à l’âme
    Je suis une herbe au vent
    Je plie souvent sans m’effondrer
    Je vis debout pour résister
    Bien dans mon nid dorénavant

    J'aime

    1. Mon Captain Emilie vogue dans mon âme

      J'aime

    2. Antigonegone connaît un peu, m-t-on dit, l’âme d’Émilie mais un mousse n’amasse pas l’écume de son Captain, on ze road again

      J'aime

  2. pascalp75 dit :

    Elle joue à cache cache ?

    J'aime

    1. Oui, ce qui lui importe c’est la vérité, et pas la réalité (qui lorgne rarement du côté de la réalité…!)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s