Fée et riz, le soir du 14 juillet 

Comment se réveiller après avoir connu l’extase, clouée sur mon canapé, par le spectacle féerique du feu d’artifice de Paris ? Je suis sonnée, depuis mon roof top Villetrunois, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu autant d’inventivité dans les traits, les formes et les couleurs. Les spirales coupées en deux devant la Tour Eiffel se rapprochaient d’expériences graphiques en mode numérique. L’objet visuel semblait sorti des yeux envoûtant du serpent dans le livre de la jungle et cette folie enchanteresse me chuchotait « aie confiance »! J’étais dans l’irréel, aspirée par une nouvelle dimension ! Je me croyais ailleurs avec ma fée, les doigts prolongés par des baguettes et du riz plein les yeux et la bouche. 

Ainsi, la féerie ou la fée et riz, c’est comme du sushi sans poisson, l’antithèse du sashimi, c’est une histoire de grain, de cuisson et d’appétit. Autrement dit, j’ai l’impression de ressembler à un merlan frit, je me sens comme une gosse qui vient de recevoir un cadeau et qui ne sait pas si c’est un rêve ou la réalité vraie… 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s