La chouette du musée de la chasse : un ersatz de Big Brother

Hier soir, en allant retrouver des amis, je me suis arrêtée nette, saisie par une présence obscure. Je me suis approchée de cette fenêtre, sise rue des Archives, nez à nez avec la chouette de Big Brother. J’ai d’abord eu peur et je lui ai dit, tiens, « t’as pas l’air bien courageuse », tu restes enfermée, là, dans ton hôtel particulier du Marais.

Depuis, elle dort, et réfléchit profondément tout en ronflant, elle s’imagine dans un appentis à la campagne, à faire un job plus en rapport avec ses plumes et ses ergots, un petit boulot de surveillance inutile de mulots qui lui permettrait de vivre libre, et pour commencer, de se sentir bien, de se laisser envahir par la brise du soir qui va jusqu’à lui soulever la peau, lorsque la nuit caresse ses plumes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s