Festival de dégustation sous le clair de lune de Miyajima : kanpai ! 

10 plats, avec une puissance de démultiplication du plaisir, croissante, au fur et à mesure de l’initiation, oui, ce fut un sacré festival de saveurs, et je ne suis pas sûre de savoir restituer la montée progressive de cette expérience de dégustation rare, unique. 

Tout d’abord, une hôtesse, entre avec son plateau, après avoir fait « knock knock » à ma porte, pile à l’heure du dîner planifié à 19h, ça ne rigole pas, l’heure c’est l’heure, surtout lorsqu’il est question de gastronomie. Elle nettoie la table, pose le menu plié sur celle-ci, installe les baguettes sur un présentoir en verre et me dit à tout de suite. Elle revient avec les trois premiers plats dont deux mises en bouche et un petit verre. Elle apporte aussi la petite bouteille de saké que j’ai commandée à part pour accompagner le repas. La bouteille est présentée inclinée dans une boîte remplie de glace pilée. 

La première mise en bouche ressemble à un œuf mollet sublimé, puis je goûte l’assortiment de légumes de saison et le poisson fumé de type maquereau. C’est très subtile, fondant en bouche, croquant, présent, mais pas tappe à l’œil. Et pour autant, je ne reste pas la tête dans le vague et les baguettes à la renverse, j’avance, je poursuis avec les trois poissons crus, à savoir du thon, du yellow fish et du ? avec de la sauce soja et une pointe de raifort. Waouh ça part fort. Je ne sais plus qui je suis ni où j’habite ! 

Puis la jeune femme que j’ai voulu photographier m’a dit « oui »! Résultat, c’était bien elle sur la photo m’a-t-elle répondu ! 

Après cet intermède, elle m’a servi une anguille séchée recouverte d’un duvet de mozarella, passée au four,  subtilement poivrée, et imprégnée de sauce soja, c’était grand en finesse et en légèreté. Cette anguille là, je ne saurais vous la décrire mais elle n’a rien à voir avec ce que j’ai déjà goûté. 

De là, j’ouvre mes yeux d’Antigonegone devant deux huîtres de l’île d’Etajima, cuites dans la vapeur d’un saké et légèrement arrosées de citron et parsemées d’algues séchées. Yes, je n’en reviens pas, je commence à sentir l’envol du tatamis ! 

Et bien sûr, la viande de bœuf, en fines tranches, s’est invitée, accompagnée d’un oignon brun, de sauce soja, de noix de quelque chose et de truffes ! Et à cet instant, j’atteins la plate-forme d’un premier nuage. Mon tatamis est à la ramasse, moi aussi, je suis « nippon » ko ! 

Alors, il ne manquait plus que la base de la cuisine japonaise, la soupe miso et le riz (accompagné de champignons de courgettes et de gingembre japonais, une tuerie !) . Un délicieux apport pour soutenir l’ensemble. Agrémentés d’un thé vert « roasted », une merveille de thé qui n’empêche pas de dormir puisqu’il ne contient pas de théine. 

Enfin, deux desserts, le premier se compose d’une glace au thé matcha, d’un marron, d’une compotée de marrons, d’une patate douce et d’une tranche de gélatine de riz. Un bonheur pour les amateurs de desserts non sucrés. Le tout s’harmonise et fait du bien. 

Enfin, trois quartiers de fruits frais : un litchi comme jamais je n’ en ai vu ni mangé une mangue croquante pas exubérante en nectar et une poire de Kosui, qui vaut la William. Aie aie aie ! 

J’ai fini mes 18 cl de saké sur l’autre versant de la lune qui m’a dit, toi, je te ferai pas de quartier ce soir ! 

L’hôtesse m’a précisé qu’il y avait une feuille d’or dans la bouteille de saké et qu’il fallait la boire car c’était bon pour la santé. Je sens que je vais me transformer en or cette nuit… 

Et maintenant, je vais retrouver Morphée, et nous irons dire Kanpai à la lune ! 

Ceci est le rond de verre qui a accueilli le gobelet de saké pendant toute la dégustation. On dirait la pleine lune, alors qu’elle n’est qu’en quart actuellement, je crois qu’elle a bu la tasse dans la mer de la tranquillité… 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Emilie dit :

    Tant de saveurs, de couleurs et de beautés
    Et la trotteuse aventureuse est tourneboulée
    Son sac se transforme en un panier d’osier
    Et son tatamis l’emporte dans les bras de Morphée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s