D’île en île avec ou sans ailes 

Mon couchage fut d’un confort remarquable. D’ailleurs, je revois encore comment l’une des femmes de chambre a opéré pour plier le drap du dessous aux angles du quatrième petit matelas, ce fut une démonstration d’origami appliqué à la literie, procédant d’un geste sûr qui claquait dans l’air. Toutefois, mon sommeil s’est installé dans une relative agitation, non pas du fait d’un dysfonctionnement de mon estomac ou de mes intestins, mais lié à un trop plein émotionnel que j’ai réussi à maîtriser au milieu de la nuit. J’ai vécu une digestion cérébrale, et je me sens plus légère, ce matin. Il faut dire que ça secoue de se rendre compte que la réalité dépasse son imaginaire, surtout lorsque les choix et le hasard se combinent à merveille. Et puis ce voyage revêt une valeur personnelle inestimable… 

Ce matin, donc, un creux à l’estomac m’a réveillée vers 6h, j’ai poursuivi la dégustation de la veille car un petit panier avait été prévu à cet effet. C’était léger et très fin, une tempura de riz me suis-je murmurée, et la bouchée me remettrait sur pieds. Ablutions, habillage, paquetage, check-out avant de rejoindre la salle à manger pour le petit déjeuner à la Japonaise, un délice, sans jardin. Une soupe miso, un bol de riz, du hareng fumé, du saumon frais grillé, une part d’omelette, et un bol de thé vert sans oublier un petit pot d’une forme de fromage blanc, sans acidité, accompagné d’un coulis de fruits rouges. 

La tempura en cas de creux nocturne, dans ce Ryokan exceptionnel, ressemblait, hier soir, à ça : 

Et le petit déjeuner japonais à ceci :

Et, puis je suis partie, et j’ai marché tout près de la plage. Le Torii me paraissait à son meilleur, les rues étaient calmes car les premiers ferries n’avaient pas encore accosté et les daims semblaient sereins hormis celui-ci peut-être le plus jeune ?  

Un autre point commun avec la Bretagne, en dehors du sarrasin, c’est la marée et les algues vertes. 

Et, pour changer d’île, j’ai pris un ferry qui reliait l’île de Miyajima à Miyajimaguchi en 5 min, même pas le temps de se poser. Nous devions être 5 voyageurs dont 4 réguliers. Miyajimaguchi se situe dans la banlieue d’Hiroshima sur l’île d’Honshu. Hiroshima c’est 1,2 millions d’habitants aujourd’hui (350.000 avant la bombe du 6/8/45) et Miyajima compte 2.000 habitants sans les touristes. 

De là, j’ai retrouvé la gare à 5 min et j’ai pris un train de banlieue bondé jusqu’à Hiroshima station. Le trajet a bien duré une demi-heure. Les jeunes sont tous concentrés sur leur iPhone, ils jouent ou envoient des messages et consultent le Web. La mondialisation est une réalité. Étonnamment, ils ne cèdent pas leurs places assises aux plus et mêmes très âgés co-voyageurs. Des femmes conduisent ces trains, j’en ai croisé une, on aurait dit un playmobil en tenue orange avec un casque jaune. La mienne était habillée comme une contrôleur de train français. 

Et, puis, j’ai pris le tramway depuis Hiroshima station, pendant une bonne demi-heure, afin de ralier le port d’Hiroshima. Ici ils parlent de « street car » et non pas de tramway. Le conducteur portait des gants blancs et énonçait les stations. 

Enfin et ce n’est pas terminé, j’ai pris place dans un speed boat pour rejoindre l’île de Shikoku qui se situe à 65 km à vol d’oiseau d’Hiroshima. La traversée sans tangage a duré plus d’une heure. 

Sauf que je suis au port de Matsuyama mais pas à destination, c’est-à-dire Matsuyama ville, dans un autre ryokan qui se situe à plus d’une demi-heure en bus. 

J’aurai passé plus de 4 heures dans différents moyens de transports, autant de petits voyages, qui composent un plus grand Voyage, avec des imprévus ou des erreurs d’appréciation. Apprentie, globe-trotter je suis, avec un vêtement de pluie encombrant qui n’a pas servi et d’autres options hasardeuses. Et, une fois de plus, pas un touriste, nulle part ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s