Poésie : un haïku des saisons 

En automne, je pose

L’étai du futur, une digue

Pour ohanami.

PS : ohanami c’est le printemps, le temps des cerisiers en fleurs, que l’on fête ici en pique-niquant en famille ou avec les amis. 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Emilie dit :

    Etre soi même
    Toujours
    Belle sincérité

    J'aime

    1. Merci mon Captain, tu me fais du bien. Bon vent à toi, le mousse à Tokyo.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s