D’Edo au dodo

Ça allait bien, le jet lag, le corps, la tête et le reste. Et badaboum, mon corps s’est mis à avoir froid et le sommeil m’a assommée. J’avais le sentiment de naviguer en territoire ouaté. Pour conjurer cet espace temps hallucinogène, j’ai retrouvé mon matelas plusieurs fois au cours de cette journée et hop, depuis, je reverticalise. Plus de 20 degrés de température d’écart et un régime alimentaire très différent, d’autres visages et paysages, la force des retrouvailles, je crois qu’il me faut accepter cet entre deux, et me reposer pour intégrer le flot d’émotions vécues.

Édo c’est-à-dire Tokyo, ou mot à mot la ville de l’Est, et le chemin de Tokkaido ainsi que la mer de Seto remuent les tripes qui tapissent mon dedans. Pour reprendre pied, je dessine, et je laisse mon imagination parler. C’est surréaliste à la toute fin mais au début le rendu semble normal… Et, puis, je m’applique à la copie pour canaliser mon esprit évaporé. 

Rien de mieux que le work in progress pour épouser une vie sereine, chaque étape mérite attention ou attenssiion comme le chantait si bien Delphine Seyrig dans Peau d’âne ! 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gelot cecile dit :

    Bravo pour les dessins 😘

    J'aime

    1. Merci t’es adorable Cécile

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s