Avec mes oreilles, je change de regard

Tel le mannequin dans la pénombre, ou ces chats en papier, le museau collé à la vitrine, et mes complices sur cette photo, je regarde avec les oreilles, en tirant les plis entre mes yeux. Parce que c’est amusant, je me glisse, sous l’enveloppe froissée des choses et des êtres ou dans l’espace qui les sépare ou les rassemble. Ainsi, je touche du bout des doigts les rides du temps et j’embrasse à plein poumons l’envie et la promesse du jour naissant. C’est bientôt l’automne, la saison des semaisons, j’essaime ce qui a fleuri avant les premiers frimas. En vagabondant, mes pas épousent les éléments naturels qui poussent et repousseront, et je me laisse étourdir par le soleil et la pluie. Je ressens la pudeur de ne pas tout raconter, et de me contenter de dire, d’exprimer ce qui m’anime avant la pensée. Cette étincelle de vie, qui bouge jamais pareil, et qui colore l’instant, fait bouger mes oreilles et change mon regard au-dedans.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s