En voyage, le jeans ne tient pas toujours ses promesses …

L’œil qui frise, je concède que je nourris un certain goût pour l’observation et l’ironie sans oublier l’auto-dérision bien sûr, sinon, le tabouret serait bancal.

Illustration du sujet de savoir se moquer de soi-même.

Si mon jeans disposait à l’origine de deux jambes, d’une fermeture éclair, de quatre poches, d’ourlets et d’un tissu solide couleur denim, il s’est pris tout à coup d’envie de percer le mystère de ma fesse gauche. Un trou a pris siège pendant le voyage, sans me prévenir, pour mieux aérer mon derrière. Désormais le matin, je soigne le choix du slip pour satisfaire à l’œil des Chinois et à une combinaison esthétique seyante… ou plutôt discrète, incognito. Pas de petites fleurs roses ni de rayures petit bateau !

Si je veux être logique je devrais arrêter de me moquer de mes compagnons en pyjama qui se promènent tranquillement dans les rues des shikumen car le cul à l’air ou presque c’est pas mal non plus.

Mais non, je n’arrêterai pas de si tôt car je leur prête le flan ou plutôt ma fesse gauche pour rire avec eux de l’élégance européenne, toute relative et c’est mieux comme ça !

Alors, vive les échanges internationaux, in situ, sans fioritures, tel que l’on est ; n’est-ce pas le moyen idéal pour faire fi de nos différences, de dépasser toute fausse pudeur et d’apprendre à se connaître au-delà des apparences et des stéréotypes !

Finalement, le jeans c’est plus qu’un vêtement, il donne à voir et à raconter sur les êtres humains qui les portent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s