De Dannemois à damne-moi : en route vers Jean Tinguely, Niki et leur Cyclop !

L’heure est à la poursuite des grèves du rail, les cheminots militent en alternance pour que les nouveaux entrants disposent des mêmes prérogatives que leurs aînés et le gouvernement n’a pas trouvé la clé du consensus, mettre la main au panier ne suffit pas. Car le statut est roi et la statue est reine voire cyclopéenne !  Du fait de l’annulation de mon train de retour, ce we je n’irai pas en Vendômois mais sillonnerai, grâce au bus de la RATP, mes gambettes et une automobile, entre la Porte d’Orléans, Montrouge et la Seine et Marne.

J’en avais entendu parler en lisant « Ulysse », mais je ne l’avais pas rencontré, or hier, par hasard, j’ai eu la chance de découvrir, hors de sa grotte, le « Cyclop », tranquillement assis, dans la forêt de Milly. Est-ce parce que la journée était ensoleillée, cet être étrange m’a fait de l’oeil. Il est né du grain de folie et de l’énergie créatrice de Jean Tinguely qui a réuni sur plusieurs années, à compter de 1969, sa femme, Niki de St Phalle et ses camarades, César, Arman, Klein…pour réaliser cette sculpture géante, en béton, métal et miroirs. Bien sûr, il n’avait pas demandé l’autorisation de construire à l’Etat même s’il lui a légué l’oeuvre plus tard, en 1987.

Le monstre sort sa langue et son oeil brille comme une pierre précieuse. L’ouvrage est protégé par un filet, là où les morceaux de miroir se décollent et se reflètent sur l’eau. Une tare indique sa hauteur, un monte charge donne la possibilité de le visiter de l’intérieur. Après l’avoir contemplé, déformée par l’actualité, je me suis laissée happer par le wagon de train de marchandises qui a fini sa course dans les arbres. Je n’ai pas su réprimer un sourire, la boucle était bouclée, la « SNCF avait choisi de dérailler » pour la bonne cause, c’est pourquoi je ne raillerai plus à son endroit…

Petit détour par Dannemois, commune à proximité et hautement célèbre, où Claude François a choisi de venir vivre de son vivant et pour l’éternité. Son cimetière est l’attraction du village, deux statues en bronze célèbrent le chanteur de Podium. Plus bas dans le bourg, Niki de St Phalle et Jean Tinguely ont investi la plus vieille bâtisse et créé nombre de leurs oeuvres. Leur fils investit les lieux de temps en temps.

Finalement, grâce à la SNCF, j’ai pu transformer un trajet par un autre et comprendre ce que « damne-moi » veut dire dans la langue du 77 et en mon for intérieur !

DSC02420

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s