Rencontres fortuites et extraordinaires au Chicago Cultural Center

Mon premier jour à Chicago, je l’avais imaginé à pied, du côté du Loop, au cœur de la windy city. En une demie-heure, j’y suis et me retrouve devant un des célèbres et plus vieux immeubles de la ville, le Chicago Cultural Center. Comme j’avais lu que son dôme, réalisé par Tiffany’s, il y a plus d’un siècle, était un « petit bijou » incontournable, je choisis de pénétrer à l’intérieur de l’immeuble de réalisation classique, appartenant à l’école d’architecture des Beaux-arts, sachant qu’il abritait autrefois la bibliothèque publique. Je monte par les escaliers qui s’inspirent du Rialto de Venise et là, j’entends le son d’un violoncelle, puis je reconnais les suites de Bach. Il doit être 10h45. Je suis béate devant le dôme splendide et scintillant, les vieux monte-charges qui permettaient de faire suivre les livres depuis les sous sols vers la salle de lecture, et les mosaïques incrustées dans le marbre avec des références au latin, à l’hébreu, au chinois, au sanskrit et véhiculant des noms d’écrivains célèbres. Et je vois des chaises et une estrade sur laquelle sont installés un piano à queue Steinway et une femme brune, répétant, devant quelques curieux comme moi, assis ou debout, et à l’écoute. Puis, elle s’arrête. Des Américains me demandent s’ils peuvent s’installer à côté de moi et me disent qu’un concert se déroulera à 12h15, avec au programme deux sonates : la numéro 2 pour violoncelle et piano de Beethoven et un des chants de de Falla. La soliste au violoncelle s’appelle Katinka Kleijn et le pianiste Sebastian Huydts. Le concert fut merveilleux. Nous avons eu droit à un bis, une composition du pianiste. L’enregistrement doit être accessible sur la radio 98.7 wfmt. Ayant discuté pas mal avant le concert avec Donald, mon voisin, ce dernier m’a proposé de m’inviter prochainement chez lui et de me faire rencontrer son voisin, professeur de français à l’université Columbia de Chicago. Tous deux sont des professeurs retraités. En attendant, il me dit vouloir me confier à un de ses amis, également professeur retraité du collège de Chicago, diplômé de 2 Phd…, pour que ce dernier, plus disponible que lui, aujourd’hui, me conduise au Art Institute, dont ils sont tous des membres actifs. Celui-ci, prénommé Bernie, m’a organisé une visite commentée de près de 3h, nous avons fait le musée au pas de charge depuis la Renaissance jusqu’à Georgia O Keefe. C’était extraordinaire. Il connaissait tout et me faisait part d’anecdotes ou d’analyse historique ou psychologique. Je me suis dit quelle chance j’ai ! Et puis, nous avons visité des buildings dans le Loop qui ne sont pas sur les guides. Notamment, le magasin Macy’s qui dispose également d’une coupole de Tiffany’s, composée de morceaux de verres de couleurs aux motifs mauresques. Ou encore le bâtiment consacré à Marquette un évangéliste français, donnant à voir des panneaux en bronze retraçant la vie des indiens d’Amérique. Nous avons vu le Bean d’Anish Kapoor appelé également « cloud gate » qui représente le Cosmos, et sur la surface duquel tous les buildings se reflètent et se concentrent. Cette fève géante en acier brillant est fascinante. De là, nous avons dîné ensemble au Miller’s Pub, un vieil endroit, dans lequel nous avons dégusté du poisson en filet, une daurade, et de l’agneau ainsi qu’une tarte au citron et un tiramisu. Et, nous avons pris le temps d’admirer une fresque de Chagall de 1972 en pleine rue, peinte sur de petits carreaux de mosaïque. Sans parler d’autres découvertes telles que les sculptures en pleine rue de Picasso, de Calder…

Demain, nous passerons la journée ensemble, et irons visiter d’autres lieux culturels. Il est ravi et moi aussi. Bernie était professeur d’histoire de l’Art et de littérature. Il va publier ses cours sur internet pour les mettre en partage. Transmettre pour lui est essentiel. Ce voyage prend des allures inattendues d’autant que j’ai pu échanger avec le pianiste, le directeur du restaurant et une amie de Bernie, une femme brillante, m’a-t-il dit, ayant un Phd en psychiatrie alors que lui en a 2 en littérature et en histoire de l’Art. J’avoue que je me crois en plein rêve…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s