« Philosophy is the right carpet to the bed » !

Le temps continue d’être orageux, et « wet » à Chicago, il pleut un peu, de temps en temps, mais pas assez pour retrouver l’air frais et océanique des 5 premiers jours.

Ce matin, j’ai fait des emplettes gentillettes sur Michigan Avenue. Les vendeurs sont très forts, ils savent trouver l’accroche, mon appareil photo, mes origines, ça paraît naturel, non intentionnel mais « America is America, business is business…always ». Puis, vers 13h, avec Bernie, nous nous sommes retrouvés dans le lobby de l’ACME hôtel avant d’aller dans la galerie Joël Oppenheimer, en face, sur East Ohio Street car je l’avais repérée et il ne la connaissait pas. Ce fut un moment inouï. Ils restaurent, collectent, éditent et proposent à la vente des originaux et des reproductions magnifiques de gravures d’Audubon, de Redouté et d’autres peintres naturalistes du 17ème au 19ème siècle. Pour information, Redouté a travaillé pour Joséphine de Beauharnais qui lui a demandé de peindre les roses de sa propriété de la Malmaison. Quant à Audubon, il est né en France mais a passé sa vie aux USA à peindre des plantes, des animaux et il a fini ruiné du fait de la guerre civile. Cette galerie qui a près de 50 ans d’âge fait son business avec les amateurs mais aussi avec le New York Historical Society ou le musée d’histoire naturelle de NYC. Sarah Reed nous a bien vendu le concept, elle était infirmière auparavant, Bernie était sous le charme. Ensuite, nous avons déjeuné japonais, c’était bon et pas cher, j’ai pris de l’anguille, j’adore ça. Et nous avons traîné nos guêtres jusqu’au Art Institute pour découvrir les collections permanentes dédiées à l’art asiatique (et notamment la galerie de Tadao Ando, l’architecte retenu par Pinault pour rénover la Bourse du Commerce de Paris, celui qui a œuvré au Japon pour redynamiser des îles de la mer de Seto grâce aux fonds financiers du Benesse Group, Naoshima étant la plus célèbre et celle que j’ai découverte l’année dernière), à l’art islamique ( l’Iran a réalisé des chefs d’œuvre en termes de poteries, de reliefs et de vêtements) et à l’art folklorique américain. Une des expositions temporaires que nous avons également visitée était consacrée à la musique associée à l’art du tissage. Nous avons échangé avec la gardienne, sur Joséphine Baker et les black américains qui ont émigré en France au début du 20eme siècle trouvant une écoute et un accueil chez nous alors qu’ils étaient encore victimes chez eux de ségrégation. C’était très fort. Je les ai pris en photo. Bernie toujours sous le charme embrassant cette femme black américaine. Et alors qu’il était plus de 5 PM et que la pluie menaçait, je lui ai dit « What’s next ? I am following you » et lui de me répondre « no, that’s the point, I am following you » ! Il m’a fait l’article sur sa pension de retraite et sa fortune. He is so amazing ! La citation qui figure comme titre de l’article vient d’une femme qui l’a draguée en France il y a 50 ans. And life is going on…

En photo, un de mes achats de la matinée, la casquette du club de baseball de Chicago les Cubs qui signifie les « louveteaux ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s