L’Heure Bleue et de la Bacalhau ou la question des « bonnes » sources

Savez-vous que l’heure bleue est ce moment fugace du passage du jour à la nuit mais aussi de la nuit au jour. Les deux, mon Capitaine, oui, c’est comme la Bacalhau définie dans le dictionnaire comme étant du Cabillaud si on se place du côté de la pêche et de la Morue c’est-à-dire du Cabillaud séché et salé si on se positionne dans le domaine de la cuisine.

A noter que le parfum de Jacques Guerlain, qui date de 1912, l’Heure Bleue, ne sent pas la Bacalhau, c’est une de ses qualités…c’était une illustration du « en même temps » et de l’importance du retour aux sources sous toutes ses formes, enfin aux « bonnes » sources. D’ailleurs, le whisky digne de ce nom et de l’appellation ne se fabrique pas sans une bonne eau de source ! Et en même temps, tout est possible …Mais ce qui compte, est-ce bien la source ou n’est-ce finalement pas plutôt ce qui est ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s