Ambiance éveil sans réveil

Hier, j’ai regardé « Polina » sur TV5, la chaîne francophone qui suit les voyageurs en mal d’images animées au bout du monde. Au départ, c’est l’évocation d’une BD que je n’ai pas lue qui m’a donné envie de voir le film, sorti il y a 3 ans, ensuite c’est Juliette Binoche qui incarne un professeur de danse contemporaine et qui danse aussi dans sa vie de femme et d’artiste.

Le film est remarquable, il parle essentiellement de danse et de la vie des danseurs, il montre les cours et le despotisme des professeurs, cette rigueur extrême qui va jusqu’à la manière de (mal)traiter les corps et leur tête sans possibilité pour l’élève de réagir. L’enseignement est d’une extrême rigidité et le corps doit n’être que souplesse quant à la tête, elle doit être hyper solide. Un autre des paradoxes de l’Art ou de la vie humaine.

Il traite également de la détermination à agir de cette jeune femme russe qui est l’espoir de ses parents et qui a tout pour accéder au Bolchoï. Ce qui rend le film plus fort c’est que l’actrice principale est russe, élève d’une grande école de danse de St Petersbourg au moment du tournage. Elle n’avait pas suivi de cours de français et de comédie avant le film. Elle est extraordinaire.

L’histoire, une jeune ballerine travailleuse et remarquable progresse jusqu’au concours d’entrée au Bolchoï et finalement un soir en allant voir un ballet de danse contemporaine décide d’arrêter et de ne pas présenter le concours mais d’aller à Aix-en-Provence suivre des cours de danse contemporaine. Elle doit désapprendre la manière de s’ancrer sur le sol, de composer ses mouvements, et de vivre sa danse, c’est un bouleversement à 180 degrés et ça ne va pas marcher, corps et tête ne suivent pas.

Sa prof lui aura appris que pour danser, comme dans tout art, il faut vivre, éprouver, ressentir, se casser la figure et se relever. Elle va quitter la France, devenir serveuse dans un bar de nuit à Anvers et rencontrer un animateur social de jeunes qui les fait danser. Elle va se lancer dans la chorégraphie de danse contemporaine avec lui (joué également par Jérémie Bélingard danseur étoile à Paris) et vivre ce qu’elle est.

Maintenant c’est l’heure du petit déjeuner et après musées, à pied, le pied !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s