De-ci de-là sur les pas de Jaccottet

Nyons, tout près, compte plus d’oliviers et de fruits noirs à noyaux que d’habitants. Sur les marchés, de-ci de-là, comment ne pas être tenté par la générosité de la terre qui produit des légumes et des fruits à foison tant des pêches que des tomates hors gabarit et pleines de jus et de saveurs ? Les figuiers commencent à sentir bon aussi et les lauriers rose leur tiennent conversation ! D’un chemin à l’autre, la poésie me conduit sur les pas des poètes et en particulier de Jaccottet qui, du côté de Grignan, a choisi d’écrire et de traduire, loin du bruit et de la fureur, tout à côté du château de la comtesse de Sévigné… (la fille de la marquise) et non pas de Ségur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s