Petite pensée qui traine (à bord d’un TGV)

Je viens de réaliser que le TGV « inoui » était un palindrome. Une petite lumière s’est allumée lorsque je mangeais de merveilleux sandwichs piriacais sur le chemin du retour. Le jus d’oranges dilué dans une gourde ornée d’un hippocampe, cadeau de mes amis bretons, y est pour quelque chose. Miam miam, c’est inouï !

Dans une autre structure juridique, le TGV « ouigo » sonne franglais. Il s’agit d’un train low cost bientôt world wide qui invite au voyage. Ce WE, je le rebaptiserais bien « ouistay », son antonyme. Ouais, c’est easy, j’avoue. Finalement, « ouigo » navigue bien avec notre époque, la slow life, la slow food, la promesse d’une vie meilleure…

En conclusion, grâce aux TGV, je révise les figures de style et met en pratique l’anacoluthe, juron préféré du Capitaine Haddock. « Attention à ne rien oublier à bord de nos trains ».

2 commentaires

  1. cecilegelot dit :

    Jolie gourde pour un inouï 👍

    J’aime

  2. C’est vrai, j’ai eu le temps de la tester 😉

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s