Sur un nuage flottant : retour du Japon 

Sur un nuage flottant, je sens le vent gonfler mon enveloppe. Je plane en position assise, telle Bouddha. Eole déroule les pliures de mon origami corporelle qui a vu ses bouts d’aile s’allonger et se remplumer depuis trois semaines. Aussi, les angles de ma vision se sont arrondis, grâce à un régime alimentaire très oriental….

ABM : à propos du voyage au long cours 

Un voyage au long cours, je sais un peu ce que c’est, car mon existence sur la terre ronde est déjà bien entamée. Toutefois, partir seule, dans un pays de culture et de langue quasi inconnues, et par conséquent, choisir de s’extraire de son environnement proche et confortable, c’est autre chose, même avec les moyens…

Lundi, jour de pluie sur Tokyo : je choisis le chemin de Yanaka 

La Bretagne est venue se rappeler à mon bon souvenir, il a plu à Tokyo ce matin. Encore un coup du Captain ! La température est descendue de 10 degrés, ça fait du bien et les gouttes n’étaient pas minces, c’était de la drache, de la vraie ! Les Tokyoites s’arment de parapluies blancs, noirs…

Fin de semaine, à Tokyo : métro, dodo… 

Depuis quelques heures, j’apprends à vivre au rythme de Tokyo. Là, où je réside, dans une sorte de pension de famille, près du métro Kasuga, sur la Mita Line bleue, à l’ouest de Ueno, tout est calme et vieux. J’aime mon nid et vivre sur des tatamis. J’écris par terre, je dors par terre, c’est…

Poésie : un haïku des saisons 

En automne, je pose L’étai du futur, une digue Pour ohanami. PS : ohanami c’est le printemps, le temps des cerisiers en fleurs, que l’on fête ici en pique-niquant en famille ou avec les amis. 

Pluie dans le train vers Tokyo 

Il pleut dans le train en direction de Tokyo. La souris verte sent les larmes monter et se faire la malle vers le canal et la kawa. Elle est ravie, elle voyagera plus légère à Tokyo… 

Souris solaire, je souris avec mes molaires 

Souris verte, colorée par la photosynthèse, j’ai grandi dans les rizières. Ma petite queue en l’air, je pars tôt le matin, et progresse avec le cadran solaire. Sur Seto, j’aime à traîner mes guêtres, à humer l’humidité des forêts et à danser sur son pont. Parfois, je souris toute seule et j’invoque mes êtres chers…

Dans la rizière, over the window

Derrière la fenêtre, je regarde les ponts, les étendues vertes des rizières (dans lesquelles ma souris gambade avec frénésie et rit aussi) et la mer bleue de Seto (que je n’ai pas effleurée du bout des doigts de pied, seulement du coin des yeux) s’éloigner.  Je sens la nostalgie me gagner, la fin du séjour…

Petit moment de frayeur : à la recherche du wpa key de mon pocket wifi 

Pour circuler librement au Japon, ce serait nettement plus compliqué et donc moins confortable, sans l’équivalent d’une boîte 4G portable, qui me permet de rester connect « thé » en permanence (au GPS, à firefox, au pays sarrasin, à mes copains et à ma famille du 41 de cœur et de sang).  La fluidité et l’indépendance que…

Dans ma chambre à Osaka (2)

Réveil à 6h30, j’ai bien dormi, le bruit des ronflements des moteurs envahit mon espace vital. Les fenêtres sont bloquées, le verre cathédrale m’empêche d’avoir une vue, de regarder et d’aiguiser ma curiosité alors j’imagine… J’arrache le papier peint, je fabrique des lianes et je m’enveloppe dans les draps blancs du lit. Je sors de…

Sur mon lit dans le noir à Osaka (1)

Pour danser, j’avais envie d’horizon alors je me suis allongée sur mon lit, dans ma chambre d’hôtel de 8 mètres carrés. Les bruits de la ville d’Osaka ne sont pas virtuels ni lointains, bien au contraire, ma chambre fait écho de leurs présences. Il faut bien que les Hommes vivent et usent de leurs véhicules…