Antigone Gone (with the wind)

« Tandis que j’antigonise », à la fois Gone et Antigone, pour et contre « y aller », je revendique ma filiation avec Janus. Je, et une Autre, étrangère et moi-même, je libère mon regard derrière la ligne d’horizon et protège mon oeil sous ma paupière close. Je me rapproche de ce qui s’éloigne. De la photosynthèse d’une orange,…

Des vitamines tombées du ciel

Novembre, ce n’est pas le meilleur des mois pour aller capter la lumière. A la tombée du jour, je restreins ma quête sur la perception d’une étincelle de lumière intérieure, celle d’une actrice, Isabelle Carré, qui, sur la scène du théâtre de l’Oeuvre, fait parler les ombres, et convoque le sourire d’Audrey Hepburn et ses souvenirs….

Le samedi lutin

Se coucher à 3h du matin après une belle nuit de discussion et de dégustation multiple, passée en bonne compagnie, c’est un mode de régénération qui donne des ailes et accélère la pousse des poils. Ce samedi je me sens lutin, j’ai laissé ma nuisette au placard, je détache mon regard noisette pour traverser le…

Antigone n’est pas de sortie (68)

Ce soir je me pose…j’en vois qui sourient, moi aussi !   Ce soir je me pose, et me dépose, bercée par l’air du temps qui s’est infiltré par le toit. J’écoute, je regarde, je sens que le nid se remplit d’un vide qui ne l’est pas, je mesure le côté plein du « gone » d’Antigone. Ce n’est…