J’avoue, j’ai été Béa de Trix, happée par la matrice …

Matrix, à sa sortie, fut une mini-Révolution pour les jeunes que nous étions au début des années 90. La vie pouvait se réduire à une série de codes informatiques composés de 0 et de 1, ça pouvait sembler binaire à première vue mais rien de simple au fond. Nous étions là pour sauver le monde en découvrant que la matrice en était la clé. La solution figurait en chacun de nous.

Hier, avec une copine, je suis allée voir une madame T-Rex, découverte dans le Montana en 2013, quasi complète, à 75%. C’était fascinant et quelle majesté surtout lorsque l’on pense à son doux surnom de Trix donné en hommage à la reine Béatrix par des chercheurs américains et hollandais.

Elle a disparu il y a 66 Millions d’années, elle était carnivore, son joli sourire se composait de milliers de dents et pas du petit calibre. Elle mordait et croquait ses congénères, elle aussi s’est faite mordre. Pas de quartier, elle engloutissait la viande et les os en même temps, ses ossements parlent pour elle, le calcium a laissé des traces. Elle aurait vécu une trentaine d’années et la manière de le lire se cache dans la coupe de ses os, comme pour un arbre. D’ailleurs, l’exposition interactive nous apprend à compter les cernes.

J’ai pris quelques photos, émerveillée; en effet, quelle chance que de pouvoir comprendre d’où l’on vient quand la matrice vous mordille le cou les os les fesses ! Après avoir rendu visite à cette jeune dame de la famille des T Rex pesant la bagatelle de 5000 kg rescapée de l’époque du Crétacé, qui clôt la période des dinosaures qui avait commencé 100 millions d’années plus tôt, je me suis sentie légère mais mieux sur mes pattes et consciente de mes origines. C’est fascinant de penser que ces êtres vivants ont vécu entre l’Amérique et l’Asie à l’époque où aucune mer ne séparait ces deux continents. Le sable, qui a longtemps recouvert ses ossements, a permis de la conserver presque intacte. Pour la prolonger, elle a été enduite de colle. De profil, elle est longiligne avec sa jolie queue et ses longues pattes supérieures dont l’une la gauche a été reconstituée. La structure métallique qui recompose Trix est discrète, ingénieuse. Ce qui me charme le plus c’est son élégance et son sourire ultra brillant, je me demande comment elle se brossait les dents !

Allez voir Trix et vous serez Béa !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s