Antigonegone aux pieds plats…pas raplapla

Sur un chemin vicinal de la capitale, en ce 1er mai 2017, une semaine avant l’échéance clé du 2ème tour de la présidentielle, j’avance au coeur de l’indéfinissable, un territoire en re-conquête, un pays du doute, en pleine mutation, que d’aucuns, dont je fais partie, appellent la République Française, et sont fiers de son Histoire, et de son influence sur nombre de pays, lorsqu’il s’agissait de défendre la démocratie. Peut-être est-ce une utopie, à moins que ce ne soit une lubie d’une vieille bourgeoise de la grande ville, trop helléniste et vernie par la vie ? Quel que soit le jugement d’autrui de l’état général de la France, je continue à croire que notre République est plus qu’un système moribond, elle revêt, encore plus aujourd’hui, les ressorts d’un renouveau démocratique, soucieux d’offrir une place à chacun dans son Histoire collective, aujourd’hui et demain !

Déterminée, je pose et dépose mes pieds plats d’Antigonegone sur le sol et les murs, avec en moi, logée loin, en profondeur, une volonté d’agir pour mieux être, être présente au monde, car je la défendrai, cette folie raisonnable, cette envie qui confine à la nécessité, celle de se rassembler, et de s’unir, femmes et hommes, différents de par nos cultures, nos religions, nos convictions et nos générations. Car, oui, aujourd’hui, il n’y a qu’une voie possible, celle qui conduit à la paix, à la victoire sur l’intolérance, au partage des idées et des intelligences, dans le respect de l’Autre, celle de l’Humanité, une et multiple, une et indivisible, une qui sait d’où elle vient, sans renier son Histoire, qui va ailleurs, et se nourrit de l’ailleurs, sans perdre son âme et sa singularité.

Etre au 21ème siècle, c’est vivre, les pieds ancrés sur terre, sans avoir peur des autres galaxies, et du trou noir, c’est avancer, oser et rompre avec les combats d’arrière garde, les clivages surannés. Il n’y a plus de territoire à perdre ou à gagner, la France est mondiale, en réseau, reliée à l’univers, il n’y a donc pas d’autre choix que de devenir citoyen de la France, européenne et universelle, tout à la fois.

En marche, remontons nos manches, et re-construisons notre manière de vivre ensemble, sur la base de règles, bien sûr, car sans engagement ni devoir, pas de droit et encore moins de liberté et d’avenir.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Engagé dit :

    Très très beau texte….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s